Les sciences citoyennes pourraient être l’avenir de la RSE

Nous l’avons encore vu récemment avec l’initiative pour des multinationales responsables, l’audit et la vérification par tierce partie sont au centre des débats sur la responsabilité sociale.
L’une de ces problématiques est le conflit d’intérêts pouvant exister entre la compagnie demandant l’audit, et la firme le réalisant. Quelle est vraiment l’indépendance de l’auditeur si celui-ci est payé par l’entreprise qu’il contrôle?

Et si une entreprise demandait à des citoyens « ordinaires » d’effectuer cette validation externe? On pourrait pour cela s’appuyer sur le modèle des sciences citoyennes, qui prend de plus en plus d’importance, notamment avec le « big data ». Des citoyens qui collectent des données sur les entreprises pour déterminer si elles sont responsables ou non, c’est alléchant. Si jusqu’à présent, en matière de responsabilité sociale, les individus ont surtout la possibilité de « voter avec leur porte-monnaie », il serait peut-être temps de passer à une étape suivante. smartphone-590105_640

J’ai eu récemment une discussion très intéressante avec Jean-Paul de Vooght, qui a écrit un article tout aussi intéressant sur le sujet. Les possibilités semblent prometteuses, mais les questions sont nombreuses!

Comment mettre cela en place concrètement? On imagine volontiers une application smartphone sur laquelle tout individu pourrait rentrer des données. Mais quelles données? Et d’où viendraient-elles? Chaque citoyen pourrait faire un petit rapport, photos à l’appui, d’une éventuelle faute commise par l’entreprise, dans les droits humains ou dans l’environnement. Mais d’un rapporteur à un délateur, il n’y a qu’un pas…Et s’il peut y avoir conflit d’intérêts entre une entreprise et son auditeur, rien n’empêche que ce soit le cas avec des individus « lambda ».

J’aime cette idée de « whistleblower externe », mais je ne suis pas sûr de la façon dont cela pourrait être mis en place. On pourrait aussi imaginer de prendre le côté positif des choses: un citoyen pourrait signaler un comportement exemplaire, une campagne de sensibilisation à laquelle il a été sensible, etc.

Comme je l’ai dit, j’ai le sentiment qu’il y a quelque chose à faire dans cette articulation entre sciences citoyennes et RSE. J’ai surtout envie de lancer la discussion, peut-être aurez-vous des idées?!

Publicités

Une réflexion sur “Les sciences citoyennes pourraient être l’avenir de la RSE

  1. Pingback: Les sciences citoyennes pourraient être l...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s