Cumulus Green: Migros vise juste

En cette fin de mois de juin, les possesseurs d’une carte Cumulus – la carte de fidélité de la Migros – ont eu le plaisir de découvrir une nouvelle facette de ce programme. Il s’agit de Cumulus Green. En quelques mots, cela permet de savoir à combien se monte la part de nos achats munis d’un label durable. J’avoue avoir été très intéressé par mon score et m’être rué dessus aussi vite que possible.

Cumulus GreenJ’avoue aussi avoir été un peu déçu de n’être qu’à 8.5%! Très clairement en dessous de la moyenne nationale!

Cette initiative est le résultat d’un partenariat avec le WWF. On ne sait pas exactement pourquoi, mais admettons.

Je dois dire que je suis très favorable à ce genre d’initiative; aussi bien d’un point de vue personnel que d’un point de vue RSE. Je voudrais ici simplement soulever trois points de réflexion:

  1. Un excellent aspect du programme est que chaque individu peut se fixer un objectif pour 2014. J’ai personnellement fixé un objectif à 25%. Mais une question se pose: une personne se fixant un objectif à 100% pourrait-elle le faire? En d’autres termes, l’offre de produits responsables de la Migros est-elle suffisamment large? J’ai quelques doutes à ce sujet, mais espérons que la Migros va être poussée à élargir son offre.
  2. Parlant d’objectif, il est intéressant de noter qu’en cherchant à consommer 25% de produits responsables, je cherche à consommer 25% de produits plus chers. La Migros trouve très clairement son compte par rapport à tout cela.
  3. Il est important de noter que Cumulus Green permet de savoir quelle est la part de nos achats portant un des labels ci-dessus. Ni plus, ni moins. Avoir un pourcentage élevé ne signifie pas nécessairement que l’on a une consommation responsable, même si cela y contribue. On ne nous dit rien sur nos habitudes de consommation: ai-je acheté beaucoup de produits à usage unique? Ai-je acheté des produits ayant un packaging intelligent – sans emballages individuels par exemple? Dans le même ordre d’idée, on soulignera que s’ils sont responsables, ces achats n’en restent pas moins…des achats! On consomme des produits neufs, qui ont un impact certain sur l’environnement.

A première vue, il s’agit d’une excellente initiative! J’espère simplement qu’elle n’est qu’une étape, et non pas une fin en soi, car il reste encore beaucoup à faire.

Publicités

5 réflexions sur “Cumulus Green: Migros vise juste

  1. Salut Julien, encore une fois merci de mettre des jolis mots sur des actions qui peuvent être entreprises tous les jours pour forcer la société entière à marcher sur un chemin qui nous promet un meilleur avenir. Bravo!

  2. L’initiative m’apparaît intéressante, avec quelques réserves toutefois…
    Dans la mesure où je choisis, tant que faire se peut le fournisseur le plus responsable, mon empreinte Migros ne peut tenir compte des achats plus responsables réalisé dans les petits commerce bio ou chez ses concurrents directs.
    Dans le même sens que l’article le relève, il est certains biens qui, bien que portant un label durable, ne devraient simplement pas être consommés, car superflus ou inopportuns.
    J’en reste ici pour l’instant, mais j’ai apprécié comme il se doit ce poste, après un long silence de ma part!

  3. Merci Sarah, c’est toujours un plaisir, surtout lorsque l’on a des retours aussi enthousiastes!

    pssst: l’initiative appelle à passablement de réserves, en effet, bien qu’elle soit tout à fait louable. En premier lieu, il est important de bien faire comprendre qu’elle ne mesure que ce qu’elle veut bien mesurer. Donc oui, elle ne prend pas en compte les bons (ou mauvais) achats que l’on peut faire en dehors de la Migros. Et re-oui, ça ne dit rien sur nos habitudes de consommation en tant que telles: est-ce que l’on consomme trop, etc.

    J’ai également eu droit à un commentaire intéressant via Google+ disant qu’il serait intéressant de pouvoir inclure dans son calcul le mode de transport que l’on a utilisé pour aller faire ses courses. Je pense que ce serait pertinent, mais que l’on se heurterait aux réticences des consommateurs à donner encore plus d’informations sur leur habitudes et comportements.
    La diffusion et l’accès à de telles informations est sans aucun doute un challenge majeur pour toutes ces initiatives visant à aider le consommateur à acheter de manière plus responsable. Il y a un vrai « trade-off » à effectuer: pour avoir plus d’informations sur mes habitudes de consommation et ainsi les améliorer, je dois en divulguer tout autant auprès des grandes compagnies dont j’utilise les services ou les produits.
    Il serait intéressant de savoir si la Migros a reçu des plaintes – suite à cette initiative – de la part de clients peu à l’aise avec l’idée que leurs achats soient surveillés de si près.

  4. Merci mlle-cassis! Je peux comprendre que l’on ne soit pas emballé par ce projet. J’ai encore à l’instant eu un ami au téléphone qui est effectivement du même avis: greenwashing me dit-il, voir même simplement du branding. Question très intéressante qu’il soulevait: pourquoi met-on « sur le dos » des consommateur cet aspect écologique? Ne serait-ce pas à la Migros en premier lieu d’arrêter de nous vendre des produits venant du bout du monde et/ou coûteux énergie, eau, etc.?

    C’est un débat intéressant, il va falloir surveiller de près l’évolution de ce projet Cumulus Green!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s