RSE: ne perdez pas de vue votre stratégie

Go strategyLes obligations en termes de compliance, et les demandes toujours grandissantes de divers stakeholders pour des données de type ESG font, à mon sens, que la responsabilité sociale des entreprises se morcèle en d’innombrables entités distinctes. De ce fait, on perd de vue la « big picture », la vue d’ensemble qui permettrait d’établir et de suivre une stratégie claire.

Certes, en suivant les lignes directrices de telle organisation, en répondant au questionnaire de tel institut, on peut cocher des cases: voila notre consommation d’énergie annuelle, voici le montant total de nos dépenses en matière de santé et sécurité au travail, etc.

Mais cela fait-il vraiment du sens? Quel est le lien entre tous ces éléments? Faire de la compliance ne permet de pas d’établir une direction précise que l’on voudrait donner à son entreprise. Tout au mieux se laisse-t-on guider au fil des indicateurs à remplir, en essayant de survivre au flux constant des demandes formulées par telle ou telle agence de rating ESG.

Pourtant, stratégie d’entreprise et responsabilité sociale sont deux faces d’une même pièce. J’ai l’intime conviction que l’un ne va pas sans l’autre. Peut-on vraiment encore imaginer une stratégie d’entreprise n’incluant pas de considérations RSE? Cela se justifie vraimet de faire de la RSE, si celle-ci n’est pas ancrée profondément dans la stratégie de l’entreprise?

Bien sûr, il est rassurant – et relativement facile – de se contenter de cocher les case, de compléter ses « to-do lists ». Mais tout cela ne sert à rien, ou si peu, si l’on n’a pas effectué en amont un travail stratégique. Il faut plus d’hommes et de femmes ayant non seulement une très bonne connaissance du domaine global de la RSE, mais aussi une ouverture d’esprit leur permettant de voir au-delà de la compliance.

Publicités

6 réflexions sur “RSE: ne perdez pas de vue votre stratégie

  1. Merci pour ce complément très intéressant, Fanny! La matérialité est vraiment au centre de la réflexion sur la stratégie. J’espère que les nouvelles guidelines en matière de RSE vont se concentrer à l’avenir sur ces questions de « qu’est-ce qui est important? » – un peu comme semble s’orienter la G4 de la Global Reporting Initiative.

  2. Dans la suite de vos réflexions, L’IIRC, la GRI et autre framework mette clairement la matérialité au centre, maintenant, il est toujours plus facile de passer à côté que de faire une réelle analyse. La notion de matérialité à toujours été au centre des démarches de consulting… Mais encore faut-il vouloir obtenir la photographie précise et donc en substance, agir en conséquence. Nous testons en ce moment des critères de matérialité (incluant des facteurs internes et externes) et la réceptivité des organisations est plutôt intéressante. Nous publierons un billet d’ici novembre sur le sujet. Bonne continuation

  3. Fanny: merci pour cet autre lien, c’est vraiment appréciable d’avoir des contributions supplémentaires dans les commentaires; et merci pour le lien dans le lien!

    Jonathan: merci pour ces informations. Je connais bien les nouveautés concernant la GRI, mais j’étais nettement moins au courant pour l’IIRC. Je vous rejoins sur la centralité de la notion de matérialité, c’est vraiment comme cela que nous pouvons au mieux conseiller les entreprises; mais comme vous le dites, encore faut-il obtenir les bonnes infos! Tenez-nous au courant pour votre billet svp! Au plaisir!

  4. Pingback: RSE: ne perdez pas de vue votre stratégi...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s