Les 3 piliers de l’achat responsable

Achats responsablesL’une des façons très concrètes de mettre en œuvre sa responsabilité sociale est de l’intégrer à sa politique d’achats. Ou, si l’on préfère, à ses relations avec ses fournisseurs. On parle alors d’achats responsables (ethical trade, ethical sourcing, etc.). On touche alors souvent aux aspects du travail dont s’occupe l’Organisation International du Travail, tels que: la liberté syndicale, l’abolition du travail forcé et du travail des enfants ou encore l’élimination de la discrimination.

Si la liste des sujets à aborder lorsque l’on parle d’achats responsables peut être très longue – je n’ai pas ici parlé de l’environnement, du packaging, du transport, etc. – on peut se mettre d’accord sur un ensemble de premiers pas à entreprendre pour toute compagnie souhaitant s’engager dans ce domaine. Me basant sur le travail de l’Ethical Trade Initiative, j’ai identifié 3 piliers.

  1. Engagement. Il s’agit vraiment de montrer que l’on considère sérieusement la chose. Combien d’argent dépense-t-on? Existe-t-il un département spécialement dédié aux achats responsables ou tout du moins une vraie collaboration entre le département des achats et celui du développement durable? Quelle est la taille du staff impliqué sur ces questions? Aussi, il s’agit d’intégrer les questions d’achat responsable dans le core business de l’entreprise. Le prix que vous payez aux fournisseurs ou les délais qu’on leur donne sont autant de facteurs qui influeront le recours ou non aux heures supplémentaires effectuées par les travailleurs, ainsi que la probabilité qu’ils touchent un salaire décent.
  2. Actions. Il ne sert à rien d’établir de beaux principes depuis son bureau, si l’on ne va pas vérifier sur place la bonne mise en œuvre de ces principes! Votre entreprise doit mettre sur pied un système d’évaluation des conditions de travail chez vos fournisseurs. Lorsque les problèmes auront été identifiés, vous devrez y remédier, et trouver un accord avec vos fournisseurs sur la meilleure façon de le faire. Vous devrez entre autres envisager de former aussi bien votre propre staff que vos fournisseurs sur ces questions d’achat responsable.
  3. Stakeholders. La communication et la collaboration sont primordiales. La communication doit se faire à l’interne – pour persuader votre staff et vos dirigeants du bien-fondé de la démarche – aussi bien qu’à l’externe – parler de ce que vous faites, et soyez honnêtes à propos des problèmes rencontrés. Enfin, pour que votre impact soit maximum, n’hésitez pas à travailler avec d’autres compagnies, mais aussi avec des ONG ou organisations internationales qui ont le « know-how », l’expérience pratique de ces questions.

En suivant ces quelques recommandations, vous pourrez mettre en place une politique d’achats responsables efficaces, ou améliorer celle qui existe déjà au sein de votre entreprise.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s