Des bonus pour la RSE?

ShipwreckDans le monde de l’entreprise, les « récompenses » prennent souvent la forme de bonus. Bonus parce que l’on a particulièrement bien performé: hausse du cours de l’action, bonnes ventes, réalisation d’un projet spécifique, etc.

Mais est-on récompensé pour quelque chose qui ne s’est pas produit? Est-on récompensé pour avoir évité que quelque chose ne se passe? Je ne crois pas avoir entendu parler d’un dirigeant ayant reçu une prime pour avoir évité une catastrophe.

A première vue, cela ne paraît pas usurpé: on peut considérer que c’est la moindre des choses que de ne pas avoir de gros problèmes. C’est le cours normal des choses. Certains diront que ce serait comme donner une récompense à quelqu’un parce qu’il respire.

Mais dans le monde de la responsabilité sociale, est-ce que cela ne fait pas du sens? Notre job consiste – aussi – à éviter les problèmes. Catastrophes environnementales, problèmes sociaux, risques réputationnels allant de pair, etc.

Le fait est que ça n’arrive jamais! Mais faisons travailler notre imagination:

  • Il pourrait exister une prime pour anticipation de la loi: si le département RSE avait pris des mesures par anticipation d’une loi et que celle-ci devient effective, celui-ci reçoit une prime.
  • Une prime au cas où l’entreprise réussit à instaurer une nouvelle norme en matière de RSE: dans le travail des enfants, dans le traitement des déchets, le commerce équitable, etc.
  • Une prime si l’année s’écoule sans la moindre catastrophe écologique ou sans le moindre problème social.

Et vous, auriez-vous des suggestions pour des primes spécifiquement liées aux actions de RSE?

Publicités

3 réflexions sur “Des bonus pour la RSE?

  1. Bonjour Julien,
    Je pense qu’il est possible de traduire des risques RSE en objectifs quantifiables.
    Exemples :
    Pour l’anticipation d’une loi : cela peut être le taux de conformité à la loi en question une fois celle-ci mise en place.
    Pour le traitement des déchets : le % de déchets valorisés
    Pour la catastrophe écologique : le taux de conformité à un audit particulièrement exigeant

    Mais au-delà de la notion de bonus pour les responsables RSE, cela sous-entend qu’en amont, l’entreprise au global s’est dotée d’objectifs chiffrés : réduction CO2, taux de fréquence des accidents, etc – à décliner aux différentes équipes.

  2. Une prime intéressante pourrait être un pourcentage des économies d’énergie réalisées par le département RSE. Cela vaut également pour une bonne gestion des déchets, de l’eau etc… Est-ce que cela existe déjà ?

  3. Merci à tous deux pour ces contributions intéressantes! Je rejoins Xavier lorsqu’il dit que pour pouvoir fixer des bonus liés à des questions environnementales ou sociales, il faut en amont avoir fixé des objectifs dans ces domaines.
    Pour répondre à la question de Marion, je n’ai pas une connaissance très avancée des pratiques de rémunération en la matière. Ce que je sais par contre, c’est que la GRI aborde passablement le sujet dans sa partie consacrée à la gouvernance. Par exemple le point G4-51 b.:

    Report how performance criteria in the remuneration policy relate to the highest governance body’s and senior executives’ economic, environmental and social objectives.

    Il devrait donc être facile de mener une petite étude à ce sujet. Pour un prochain article?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s