Worst practices: les meilleurs avocats de la RSE?

Dans cet intéressant ouvrage qu’est The Small Big, les auteurs nous proposent une série de petits changements qui peuvent avoir un grand impact. Leur chapitre 47 pose la question suivante: « Comment avancer à pas de géants grâce aux petits faux pas des autres? ». On pourrait croire qu’il s’agit de comploter contre ses semblables, mais ce n’est heureusement pas le cas.

OLYMPUS DIGITAL CAMERABien plutôt, les auteurs nous expliquent que de nombreuses études scientifiques sont arrivées au constat que les gens sont beaucoup plus sensibles et utilisent plus les informations négatives que les informations positives. De plus, les infos négatives s’ancrent mieux dans la mémoire et sont davantage utilisées dans la prise de décision.

On nous y parle encore de Charlie Munger, conseiller en investissement chez Berkshire Hathaway qui, lorsqu’on lui a demandé quelles étaient les étapes qu’il suivait pour faire en sorte que ses décisions soient les bonnes, a tout simplement répondu: « Je révise ma liste d’idioties ».

Que déduit-on de tout cela? Si l’information négative a plus de poids et d’impact, ne devrait-on pas la mettre en avant? Attention, je suis moi-même quelqu’un de plutôt positif; mais ce que je veux dire, et je rejoins les auteurs de Small Big sur ce point, c’est que compte tenu de ces éléments, nous devrions peut-être mettre davantage en avant les retombées négatives que positives lorsqu’il s’agit de convaincre quelqu’un du bien-fondé de notre argument.

Intéressant, non? Surtout lorsque l’on travaille dans la responsabilité sociale. Nous avons plutôt l’habitude de mettre en avant tous les bienfaits d’une démarche de responsabilité sociale au sein d’une entreprise: retour sur investissement, rétention et attraction des talents, etc. Mais peut-être devrions-nous aussi mettre l’accent sur toutes les choses négatives qui peuvent se produire si l’on NE met PAS en place une démarche de RSE: fuite des talents, perte de valeur sur le long terme, risque réputationnel, etc.

Je vais pour ma part me préparer ma propre liste d’idioties, des « worst practices » éloquentes. Peut-être en publierai-je ici quelques unes. Et tant pis pour les mauvaises ondes!

Publicités

Une réflexion sur “Worst practices: les meilleurs avocats de la RSE?

  1. Pingback: Responsabilité sociale – études de cas et théorie | Responsabilité sociale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s