Comment articuler technologies et RSE?

839239_39517991Cette semaine, j’ai eu le plaisir de passer deux jours au salon POLLUTEC, à Lyon. Un client y tenait en effet un stand – et pas des moindres – et j’ai été invité à leur rendre une visite. J’ai bien sûr pu en profiter pour me promener – un peu – dans le salon.

POLLUTEC étant le salon international des équipements, des technologies et des services de l’environnement, on peut bien sûr s’attendre à rencontrer beaucoup de stands très techniques, mais je dois dire que j’ai été surpris malgré tout. On se trouvait vraiment dans une atmosphère « industrielle », avec des exemples de solutions techniques aux problèmes environnementaux. Puisque l’on parle aussi de « services » de l’environnement, je m’attendais tout de même à voir plus cabinets de conseils, etc. Pas un mal en soi, loin de là, mais cela m’a fait me poser plusieurs questions.

Comment articuler ces choses très concrètes que l’on peut voir sur un salon – mini-centrale solaire, cuves spéciales pour stations d’épuration, etc. – avec les considérations en général plus stratégiques de la RSE? On est en quelques sortes face au problème de la poule et de l’œuf: est-ce la stratégie qui doit dicter quelles améliorations technologiques sont à utiliser ou créer? ou sont-ce les possibilités techniques qui vont orienter la stratégie dans telle ou telle direction? La réponse « diplomatique » voudrait que l’on parle d’un processus itératif: on fait des allers-retours incessant entre technologie et stratégie. Mais est-ce vraiment la « bonne » réponse?

Je me rappelle aussi qu’à l’époque, un de mes professeurs avait demandé à toute la classe de choisir entre deux perspectives face aux problèmes environnementaux: est-on plutôt pour l’application du principe de précaution, ou a-t-on foi en la capacité des humains à trouver de nouvelles technologies pour réduire nos impacts? Les deux aspects semblaient être contradictoires: les ingénieurs ne veulent pas entendre parler du principe de précaution – la stratégie, si l’on peut dire – et les politiciens n’auraient aucune confiance en la capacité d’innovation des humains.

S’il ne fait aucun doute pour moi que nous avons besoins tant de la technologie que de la stratégie pour faire face aux défis environnementaux qui se dressent face à nous, je suis moins sûr de la façon optimale d’articuler ces deux considérations. Et doit-on les articuler de la même façon pour les problèmes sociaux ou économiques? Des suggestions?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s