Travail, loisirs, famille

Dans son livre Let my people go surfing, Yvon Chouinard – fondateur de Patagonia – explique comment sa compagnie a grandi. Mais il explique aussi tout ce qu’il ne voulait pas changer, tout ce qui devait rester pareil, quelle que soit la taille de son entreprise. Voici – traduits librement – les 5 éléments qu’il estime primordiaux.

  1. Le travail doit être agréable chaque jour.
  2. Nous devons venir au travail en étant motivé.
  3. Nous avons besoin d’être entourés d’amis qui peuvent s’habiller comme ils le souhaitent, et même être pieds nus.
  4. Nous avons besoin d’avoir un emploi du temps flexible, pour pouvoir aller surfer lorsque les vagues sont bonnes, skier après une tempête de neige, ou rester à la maison pour s’occuper d’un enfant malade.
  5. Nous avons besoin de brouiller la distinction entre travail, loisir et famille.

Ces principes seraient à la base de bonnes conditions de travail. J’avoue être d’accord avec chacun d’entre eux, même si je suis peut-être plus nuancé sur le 5e. En effet, ne pas faire la distinction entre travail, loisir et famille peut être une bonne chose dans le sens où il est important de faire en sorte que les employés se sentent chez eux au travail, mais je crois qu’il est important de permettre à ces mêmes employés d’avoir des moments où ils ne pensent plus au travail. Ce 5e principe doit donc être appliqué avec discernement.

Publicités

8 réflexions sur “Travail, loisirs, famille

  1. Oui d’accord avec vous sur le besoin de souffler en distinguant travail de loisir et famille. La RSE propose-t-elle une solution qui permette de combiner le pilier social de l’entreprise et le respect de l’être humain dans sa vie personnelle?

  2. Je ne connais pas vraiment de solutions – pour l’instant – à cette question! Le « problème » selon moi est que la plupart du temps, les initiatives visant à rendre le travail agréable ont pour objectif d’augmenter la productivité des employés.
    Il serait naïf de penser que l’on puisse mettre en œuvre de telles initiatives sans avoir de tels objectifs en tête, mais je pense que si – au départ – on met le bien-être et l’équilibre professionnel-privé au centre de la réflexion, on peut trouver des solutions intéressantes. Les améliorations de la productivité et de l’ambiance de travail en découleront d’eux-mêmes. Et non pas l’inverse. La nuance n’est pas très grande, mais je pense qu’elle est importante.

  3. Bonjour Julien
    il me semble également que le principe 5 doit être appliqué avec discernement. En tous cas, personnellement, j’ai besoin de pouvoir me ressourcer à travers mes loisirs, ou en passant du temps avec mes amis ou ma famille pour pouvoir ensuite donner le meilleur de moi-même dans mon travail.

  4. Hello Cyrille! Je suis dans le même cas que toi: mieux je me porte dans ma vie privée, meilleur je suis au travail. Tout cela est très lié, mais attention à la nature du lien!

    • Le type de lien. C’est-à-dire si le lien entre famille, travail et loisir est clairement établi, s’il est au contraire flou, s’il est fort ou faible, etc. Je pense que la façon dont on lie vie privée et vie professionnelle doit être clairement établi, et les frontières clairement tracées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s