Coaching – Leadership – Solitude

Photo by Prophsee Journals on Unsplash

Au cours d’une période de 9 mois, courant sur les années 2021-2022, j’ai eu le plaisir d’être engagé comme executive coach par une personne débutant un nouveau rôle de leader global pour la « sustainability » d’une entreprise internationale. Je m’excuse pour le nombre d’anglicismes contenus dans ce texte – le travail s’est fait en anglais!

Notre collaboration a porté sur 4 axes:

  • Développement de son leadership;
  • Conseils et échanges sur la stratégie “sustainability” de son entreprise;
  • Gestion de son équipe;
  • Développement de son réseau de support, interne et externe.

De manière plus générale, ma tâche a consisté à créer un espace de réflexion pour cette personne. Qu’elle puisse prendre un moment pour réfléchir – loin du rythme effréné de son travail quotidien. C’est inestimable pour quelqu’un qui est dans une position de leadership: prendre du recul, pouvoir développer une réelle vision, ce sont des aspect vitaux pour évoluer dans la bonne direction, de manière responsable.

D’autant plus vitaux lorsque l’on est dans le domaine de la responsabilité d’entreprise. Une personne travaillant dans ce domaine, dans une position de leadership, est très souvent confrontée à ce que l’on appelle la « solitude du manager RSE ». En effet, il n’est pas rare qu’elle soit la seule personne du « département », ou si elle a une équipe avec elle, les membres de celle-ci sont pour la plupart du temps sans expérience de ce qu’une directrice ou un « executive » peut rencontrer comme challenge. Engager une tierce personne, externe à l’organisation, peut s’avérer judicieux. Cette personne peut jouer le rôle d’un « sounding board » qui, par la neutralité de son regard, peut amener à trouver des solutions sans que celles-ci soient orientées selon un agenda sous-jacent.

J’ai énormément appris de cette expérience! L’aspect « coaching » est fabuleusement intéressant. Il s’agit d’être à l’écoute, et de savoir poser de bonnes questions. Ne surtout pas se sentir obligé de fournir des réponses clé en main, comme ce peut être une habitude que l’on a lorsque – c’est mon cas – l’on travaille comme consultant et que l’on attend de nous des solutions avant même que les problèmes ne soient identifiés.

Mon expertise en matière de durabilité et responsabilité d’entreprise s’est bien sûr avérée un atout. Cela permet d’identifier clairement les challenges, et donc de poser les bonnes questions. C’est à mettre en balance avec le paragraphe précédent: il faut savoir prendre le temps d’écouter, de poser des questions, sans se ruer sur ce que l’on croit savoir être la solution. C’est un très bon rappel pour l’ego!

Je réalise que je me sens très à l’aise dans les échanges en 1-1, qui permettent de vraiment approfondir les sujets, et c’est une expérience que j’espère avoir la chance de réitérer très prochainement. Si j’ai réalisé ce mandat seul, cela a aussi été l’occasion pour moi de chercher à me développer sur ce volet de Responsible Leadership, et ainsi de rejoindre Lifetree Global, ce qui me donne plus de possibilités et de leviers d’action!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s